Morchok et Yor’shaj HM down, et les autres boss à switch

Nous avons vécu l’arrivée du patch 4.3 avec un sentiment mélangé de déception et d’impatience.
Grosse déception de n’avoir pas tombé Ragnaros HM, après 249 trys, des belles P4 à un météore, dont une où nous avions éliminé ce putain de météore sans mort. Nous n’avions pas fait de post sur Ragnaros HM encore, et il y aurait beaucoup de choses à en dire. D’abord que c’est un très beau combat, et qu’on a été heureux de progresser dessus. On est content de pas avoir baissé les bras, on est content de ne pas être satisfait de notre 6/7. En tant que guilde, c’était aussi notre premier test boss, celui sur lequel on sait que 2 semaines ne suffisent pas pour le tomber. Celui où on éprouve la solidité de la guilde dans la difficulté, la détermination et la patience de nos coéquipiers (on en a perdu un au passage). Celui aussi où on fait l’expérience de nos limites en terme de gameplay. Celui enfin où on progresse, dans la maitrise de notre rôle, dans celle de nos cds, de notre positionnement, mais aussi en tant qu’off sur la gestion de la difficulté sur le long terme, etc…

Et finalement le grand reset. Là où on avait ressenti l’importance du farm de stuff HM de la 4.0 dans l’avancée 4.2, le HM 4.2 a été tellement nerfé que beaucoup de gens se sont retrouvés à égalité ou presque en terme de préparation pour cette 4.3. Et donc les compteurs sont reset !

Alors ce nouveau raid, globalement, nous plait bien. On y trouve beaucoup de choses moyennement originales, mais ca se tient dans l’ensemble et c’est assez amusant. Le premier reset d’ID arrivant, nous avons joyeusement débuté le HM, en même temps que 8 guildes sur notre serveur (pour mémoire il y avait 3 guildes sur le serveur qui avaient commencé le HM 4.2 la deuxième semaine, et on était pas dedans). Après donc deux semaines de trys HM, nous remarquons les choses suivantes :
=> L’importance de la préparation de la strat. Encore plus qu’au patch précédent, il faut trouver la petite astuce qui fera la différence. Pour Morchok HM, on avait bien anticipé le coup des 4 heals, mais on avait zappé le coup du cac qui se met SUR le tank. Ce qui fait qu’on avait souvent un distance qui se faisait OS par le double stomp. C’est encore plus vrai sur Yor HM où deux/trois astuces changent le fight.
=> Le manque de contraintes sur le placement. Entre shannox rhyo, alys, Baleroc, Domo et Ragnaros HM, les boss de la 4.2 avaient beaucoup mis l’accent sur le placement. Jusqu’à présent, c’est sensiblement moins le cas, en tout cas en roster 10.
=> l’importance du switch dans les dps. Que ce soit sur Yor, Zonzon, le bateau, l’épine ou la folie, la répartition du dps entre adds/boss et la rapidité de swtich nous semble fondamentale.
=> l’importance de certaines classes sur certains boss (en 10 bien sûr). On peut faire Morchok HM sans disci, comme on peut faire ultraxxion sans pal heal, mais peut être plus qu’à la 4.2 (sauf sur Rhyo et Beth), certaines classes sont un vrai plus sur certains encounters, et les guildes avec des rerolls solides auront plus de facilité sur certains downs HM je pense, même sans aller chercher à des niveaux hallucinants de ranking.
=> l’importance des trys et des trys et des trys. Ca parait pas possible ? et ben faut essayer encore, parce que en fait, ca l’est.

Les fêtes arrivant, on va se calmer un peu pour les deux prochaines semaines, et ensuite on attaque le gros zonzon et sa bonne contrainte dps… Chuck Norris vous souhaite ses meilleurs voeux pour cette année 2012.

Cette entrée a été publiée dans PVE. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.