Domo, Alys et Beth HM down. Le bas du mur

Baleroc tombé, il nous a fallu deux semaines pour tomber les trois affreux qui nous restaient avant Ragnaros, dont une à attendre (ben oui tomber Domo HM le jeudi, ca limite ce qu’on peut faire dans la semaine ^^, alors on est allé pull Sinestra, et on s’est dit que ca, c’était un boss. On en a vu que la P1, mais ca nous a suffit à comprendre que c’est pas exactement du tank en spank. Je suis personnellement assez fan de la mécanique du dispell, mais il est pas tombé ce boss…).

Je profite de ce post pour faire une petite rétrospective, qui pourrait intéresser certainement les guildes actuellement en progression sur le HM. Et qui se posent des questions sur le « progression path » à adopter.
Les nerfs qui arrivent aujourd’hui normalement devraient peut être modifier certaines perceptions qu’on a pu avoir sur les boss, c’est donc à prendre avec des pincettes…

L’ordre de focus des boss tout d’abord. Shannox est le premier sur la liste, car il ne demande aucune contrainte en terme de stuff, sauf éventuellement pour le dps qui doit gérer le chien. Comme l’enjeu est le reset des stacks, on vous conseille d’y aller à 3 heals avec un prêtre sacré qui gère juste le tank du chien. C’est un poil plus long pour le down qu’à 2 heals, mais ca simplifie beaucoup le combat je pense. Pour nous, c’est pourtant un des boss HM sur lequel on aura passé le plus de temps (!). Ensuite vient Rhyolith. Rhyo nous a semblé simple, mais il requiert chez nous deux choses: un drood heal pour sa puissance de feu en P2, et un fight à 2 heals seulement. Ce qui laisse 3 cacs sur les pieds, et 4 distances. Un des autres avantages du drood heal est la génération d’aggro qu’il crée au pop des petits adds, ce qui facilite le boulot du tank pour les reprendre. Avec cette compo, le fight est relativement facile. Mais un dps en spé 2 ou un cac en trop, et vous pouvez passer une mauvaise soirée (je pense que le nerf sur rhyo sera peut être un de ceux avec le plus d’impact, il n’est pas impossible que la P2 ne devienne ridicule)…

Vient alors la question du focus suivant, question qui concerne pas mal de gens, puisque de nombreuses guildes sont à 2/7. Pour nous, c’est clairement Domo HM, avec la stratégie dite du « no scythe » (pas de dégâts en phase scorpion). Avec cette stratégie, Domo est tombé en une vingtaine de trys de mémoire, peut être même un poil moins. Alors pour être tout à fait honnête, ce boss est toujours plus simple quand vos dps ont fait Baleroc et qu’ils savent gérer les cristaux… Mais rétrospectivement c’est le boss que je conseille néanmoins en troisième position.

Alysrazor est une question de choix. C’est un boss qui ne demande pas des très gros heals (sauf en P4 où on vous conseille…. une tranqui pour changer). Il ne demande pas de très gros dps, ni de très gros tanks. Mais faut être réveillé… Nous on a choisi de le faire en dernier, parce qu’on avait un peu peur des erreurs individuelles à répétition. Il est possible que ce soit le boss qui sera le moins affecté par ce nerf, si seuls les PV sont affectés et non les dégats.

Viennent Beth et Baleroc. Depuis le nerf récent de Beth, je dirais que Beth est un peu en dessous de Baleroc en termes de difficulté. Dans les deux cas, il vous faudra des bon dps, réactifs sur les cristaux … et un prêtre ombre pour Baleroc. Astuce supplémentaire : faites installer un grid à votre raid lead, même s’il est tank, pour organiser la rotation des dps sur les cristaux. Ca change tout.

Globalement, nous avons fait le choix depuis la sortie de la 4.2 de stuffer nos dps pour simplifier les combats, contrairement à la 4.0 où nous avions stuffé les tanks et les heals en priorité. Sauf Beth en P2 et Baleroc pour la regen, nos heals n’ont plus de problème de mana ou de débit, d’autant plus que la plupart des fights HMs sont significativement plus courts à la 4.2 qu’à la 4.1. Les dégâts sur les tanks restent relativement faibles (sauf encore une fois Baleroc et Beth). Par contre la pression est très forte sur ce palier pour les dps: le up du dps permet de simplifier et/ou raccourcir les combats (2 phases de boulettes sur Domo plutot que 3, un passage en P2 sur Rhyolith beaucoup plus sympathique pour les healeurs, un Beth qui arrive en P2 déjà bien descendu (clé du fight), un down de Baleroc largement avant l’enrage quand la mana des heals vient à manquer, etc…). Ce choix s’est révélé payant, puisque nous avons clean ces 6 premiers boss HM en 6/7 semaines.

En dehors des considérations de prioritisation en stuff, de gameplay ou de focus de boss, nous pensons que ce qui nous a d’abord permis de progresser, c’est surtout la disponibilité de nos guildies. Pas de secrets, avoir une petite équipe assidue permet d’avancer bien plus vite, de plus profiter de l’apport par le stuff, de ne pas attendre que les nouveaux réapprennent les strats, etc… La contrepartie, c’est que la pression est plus forte sur chacun et que nous avons peu de temps pour changer d’air. Je pense qu’on a bien réussi jusqu’à présent à trouver un équilibre pour chacun, mais il n’est pas impossible qu’on recrute un peu pour permettre à tout le monde de se prendre plus de temps off.

Nous sommes donc maintenant arrivés au pied du mur, à savoir Ragnaros HM, avec des sentiments mêlés de crainte et d’impatience. Impatience tout d’abord de voir l’animal sur lequel se brisent tant de guildes actuellement (Baleroc HM 2258 downs, Ragnaros HM 180 à l’heure où j’écris ces lignes). Crainte aussi, car buter des semaines et des mois sur un boss est toujours une étape difficile dans une guilde. Mais on est pas à l’abri d’une bonne surprise…

Dernier petit pari, les boss qui pâtiront le plus du nerf qui arrive : Rhyolith, Baleroc, Beth. Les 3 autres devraient être plus résilients à une baisse de PV si les dégâts ne sont pas modifiés.

Ragnaros, nous voici !

Simkinette

Cette entrée a été publiée dans PVE. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.